Celle dont on ne doit pas prononcer le nom

Prononcer le mot de rentrée provoque l'effroi

Elle est partout, dans tous les médias et les conversations et pourtant personne ne veut vraiment l’évoquer. Elle angoisse les plus jeunes et fait encore blêmir de nombreux adultes. Mais il est impossible d’y échapper ….

Rythme 

Il faut remettre en route la « belle» logistique de précision et retrouver le rythme pour gérer les activités et l’emploi du temps de chacun, le boulot et le quotidien…

Ecole

Vous ressentez le stress et la peur des plus jeunes ( sentiments renforcés par votre propre expérience) : nouvelle école, nouveaux professeurs… Pas question d’afficher vos inquiétudes, il faut faire face et les accompagner dans la « joie et la bonne humeur ».

Nuits qui s’allongent

Les jours raccourcissent, ça sent l’automne et le froid…

Transport

Vous retrouvez les routes encombrées et les transports en commun bondés.

Routine 

C’est une période de stress mais vous envisagez déjà la routine fatigante qui va s’installer après cette épreuve.

Endurance

Il faut aborder cette période comme une épreuve d’endurance, un petit marathon…

Epuisement 

Les vacances viennent de prendre fin ou peut-être sont-elles déjà loin et vous sentez que cette « épreuve » va pomper votre stock d’énergie reconstitué pendant les vacances.

Elle est bientôt là … On ne peut pas y échapper, sauf pour ceux qui peuvent encore prendre leurs congés (mais ce n’est alors que partie remise)

Pour les autres voici quelques pratiques « magiques » pour réussir à prononcer son nom et la regarder droit dans les yeux :

Ne pas lutter contre l’anxiété, la reconnaître et l’accepter

L’anxiété est normale. Se donner comme objectif une absence totale de stress est illusoire et rajoute une contrainte et donc un stress supplémentaire.

Se concentrer sur le moment présent

L’esprit vagabonde entre le passé et un futur imaginaire. Évitez de vous focaliser sur des souvenirs douloureux de rentrée ratée. Évitez aussi d’imaginer ce qui pourrait se passer de pire à votre retour.

Agir

L’anxiété est un état naturel préalable et favorable à l’action (état de stress hérité de nos origines sauvages pour faciliter la fuite devant des tigres ou se battre avec ceux qui voudraient nous piquer notre cuissot de mammouth). Être actif permet d’évacuer cette « énergie », cette tension, ce besoin d’action.

Partager ses émotions

Échangez avec vos proches sans trop vous épancher mais aussi sans honte. Formaliser ses craintes permet souvent de les relativiser. Vos amis sont peut-être plus angoissés que vous. Quel bonheur de pouvoir rassurer les autres !

Vous pensez que cela peut vous aider ? Alors allez-y, n’ayez plus peur, dites le …. prononcez son nom …

Si vous voulez plus de détails et des précisions, lisez l’article de A Pelissolo dont sont extraits ces conseils.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.