Quel code de conduite pour le bien-être et la santé ?

Nous connaissons tous le « code de la route » du bien-être et de la bonne santé. Les messages sont répétés (martelés ?). Pourquoi ne le respectons-nous pas ? Trop de contraintes, encore du stress supplémentaire, le frisson de déraper…l’esprit de rébellion ? Ces recommandations sont bonnes pour notre physique mais pas toujours pour notre moral. Et à la différence du code de la route, la sanction des infractions n’est pas immédiate, pas de contravention ou d’accident mais une lente évolution vers… Vers quoi ? Les conséquences de ces dérapages nous semblent souvent lointaines, floues, sans gravité…

Des repères nutritionnels plutôt que des normes

Le code, les panneaux d’interdiction ou de recommandation, les limites strictes, ne fonctionnent pas pour nous guider vers le bien être. Voire même, ils nous énervent, surtout quand la route est droite et qu’on a une bonne voiture… Le Haut Conseil de la Santé Public a diffusé en début d’année son programme nutrition pour 2017-2021. Ce programme rappelle qu’il est important de donner des « repères vers lesquels tendre et non des normes à atteindre ». L’idée principale est qu’une évolution même légère est déjà un progrès et qu’il faut préserver le plaisir de l’alimentation et la convivialité. L’objectif est de baisser sa consommation de gras ou de sucre, manger plus de légumes… plus que d’aboutir à une norme stricte.

Des repères pour l’activité physique et les addictions ?

Ce principe est applicable aussi à la pratique d’activité physique. On oublie les 30 mn par jour et on essaie de bouger plus. Souvent, les bienfaits de ces évolutions se font ressentir assez vite et nous entraînent dans un cercle vertueux.
Pour les addictions, en particulier le tabac, c’est plus compliqué. Une diminution de la consommation permet d’améliorer un peu le bien-être mais seul l’arrêt complet permet de réduire les risques pour la santé. Et à priori, il est préférable d’arrêter brutalement de fumer pour se sevrer de la nicotine (nous avons un excellent article sur ce thème).

Vous pouvez retrouver ces « repères nutritionnels » dans l‘avis émis par le Haut Conseil de la Santé public ou vous référer au PNNS (Programme National Nutrition Santé). Gardez en tête ces repères et à vous de voir ce que vous pouvez faire évoluer pour améliorer votre bien-être et votre santé.

Laisser un commentaire