Des microbiotes partout ! Combien de cerveaux avons-nous ?

Notre corps ets couvert de microbiotes. Peut on parler de nouveaux cerveaux ?

Nous aurions deux cerveaux ?

Fini le bon temps où nous n’avions qu’un cerveau. Nous pouvions tranquillement lui attribuer nos pensées et humeurs. Mais depuis peu on nous a découvert un deuxième cerveau localisé dans le ventre et même plus précisément dans l’intestin et le colon. Pas très valorisant de placer l’origine de nos pensées dans cet organe dont les fonctions sont à priori triviales. Ce deuxième cerveau n’est pas seulement composé d’un réseau complexe de cellules nerveuses comme le cerveau mais aussi d’un microbiote, un ensemble de micro-organismes, organisés, communiquant entre eux et avec notre corps. Ces micro-organismes produisent des substances que nous assimilons ou qui stimulent directement notre système nerveux, influençant notre santé, notre humeur et même nos pensées. Un système très complexe dont on commence à mesurer l’importance et les nombreuses implications (lire l’article de Science et Avenir pour plus de détails).

L’étude de ces microbiotes est en plein développement. La diversité et la richesse de ces « flores », la complexité des relations avec l’organisme permettent d’envisager de nombreuses découvertes.

Notre corps est couvert de micro-organismes

L’intestin n’est pas le seul organe où se développe un microbiote. La peau est aussi couverte de bactéries, champignons et même acariens. Toutes les muqueuses sont concernées: le nez, la bouche, le vagin… Au niveau de la peau, on peut distinguer différents microbiotes spécifiques des aisselles, des pieds, des mains… Bref, nous sommes couverts de micro-organismes avec les quels nous vivons en équilibre et même symbiose. Les microbiotes sont très complexes. Pour l’intestin, chez un individu, on compte plus de 160 espèces différentes de bactéries. Chaque individu possède un microbiote intestinal spécifique représentant une masse de plus de 2 kg.

Une fonction immunitaire et plus…

Pour la peau et la bouche, ces micro-organismes composent avec les secrétions corporelles (sueur, salive…) un film protecteur, une barrière pour d’autres bactéries. Ils peuvent aussi en cas de déséquilibre être source d’inflammation et de contamination. Au niveau de l’intestin, les scientifiques ont mis en évidence de nombreuses autres fonctions : digestives, métaboliques, neurologiques… Les déséquilibres de cette flore pourraient participer à de nombreux problèmes de santé , dépression, obésité, et avoir des répercussions sur certaines  maladies : Alzheimer, syndromes parkinsoniens ( Le lien entre microbiote et santé sur le site de l’Inserm est très complet et passionnant).

Alors, combien de cerveaux va-t’on nous attribuer ?

L’étude poussée de ces microbiotes permettra peut-être d’envisager un troisième, un quatrième cerveau : cerveau buccal, cerveau nasal… Nous aurions enfin l’explication du sixième sens de la femme grâce à sa flore vaginale… En revanche, il ne faut rien attendre des testicules qui constituent un milieu stérile, même si beaucoup estiment que les hommes pensent avec cet organe. Rien a attendre non plus de l’estomac rendu stérile par son acidité.
La seule présence d’un microbiote n’est pas suffisante pour imaginer une interaction importante avec le cerveau. Il faut aussi qu’il y ait de nombreuses connexions nerveuses. L’intestin est particulièrement adapté pour cela ce qui n’est pas le cas à priori de toutes les autres parties du corps…

Prenez soin de vos hôtes !

En conclusion retenons de tout cela que notre microbiote intestinal, appelé auparavant « flore », est précieux et influence notre santé et notre bien être. Il faut en prendre soin, le ménager, cultiver sa diversité et pour cela, veiller à notre alimentation. Prenons soins globalement de nos « hôtes »où qu’ils se trouvent. Ils participent à notre immunité et surtout en cas de déséquilibre peuvent provoquer des infections et peut-être plus…

Laisser un commentaire