Êtes-vous prêt pour la méditation de pleine conscience ?

Représentation psychédélique de la méditation de pleine conscience

Avez vous déjà entendu parler de la méditation de pleine conscience ? Une forme de méditation vieille comme le monde qui se développe en occident depuis les années 2000 et devient de plus en plus populaire. La méditation de pleine conscience consiste à se focaliser sur l’instant présent, sur ses sensations internes et perceptions.

Avez-vous besoin de méditer ?

Toujours un peu pressé, le regard rivé sur l’objectif, préoccupé de ne pas pouvoir encore, déjà, vous occuper de la prochaine tâche urgente, Vous êtes sans doute un peu stressé. L’esprit est toujours préoccupé par l’avenir, à ruminer un passé non satisfaisant. Le présent est assez flou, vécu sans en prendre réellement conscience. « Qu’est ce que je fais là ? Je mange quoi ? » Vous perdez le lien avec le présent, avec vos sentiments et vos sensations. Vous voulez tout maîtriser et ne laissez que peu de place aux émotions.
Si cette description vous correspond, vous avez sans doute besoin de ce type de méditation. Mais si vous êtes comme-ça, vous vous sentez probablement incapable de prendre un peu de temps, de rester posé quelques minutes pour procéder à ce genre d’exercice.

Une première étape, réfléchir à sa « vie intérieure »

Cet été,asur une chaîne de radio qui prend le temps d’expliquer, d’approfondir (et oui ce n’est pas toujours compatible avec notre rythme de vie), Christophe André présentait une chronique sur la « vie intérieure ». Bon, c’est vrai, c’est un peu difficile de se concentrer sur cette voix bienveillante au débit lent. Moi aussi ça m’énerve au premier abord et je fais autre chose ou pense à autre chose. Et pourtant, si on prend le temps, que l’on dépasse les  a priori, cela peut s’avérer très enrichissant. Le docteur Christophe André, psychiatre, spécialisé dans le traitement et la prévention des troubles émotionnels (anxieux et dépressifs), parle de nos émotions, nos sentiments et sensations : « notre vie intérieure ». Il invite à rester connecté en permanence avec ses sensations et ses émotions dans l’instant, le présent et ne pas se laisser submerger par le futur ou le passé. Ces réflexions sont une porte d’entrée pour la méditation de pleine conscience qu’il recommande en particulier si vous êtes stressé.

Faut-il être souple pour faire de la méditation ?

Ça vous intéresse, mais il y a encore un point de blocage. Les documents et articles traitant de méditation sont toujours illustrés de photos représentant des personnes, les yeux fermés, dans des attitudes étranges, nécessitant souvent un minimum de souplesse. Ça aussi ça vous rebute et en plus vous n’êtes pas très souple. Je ne sais pas s’il est vraiment nécessaire d’avoir une posture particulière pour pratiquer la méditation. Il faudrait voir avec des spécialistes mais ça m’apparaît un peu folklorique…si vous avez la réponse ?

Vous avez envie de vous y mettre ?

De nombreuses méthodes et « écoles » peuvent vous enseigner cette “technique” et vous permettre de vous exercer . A vous de voir sur internet (C. André est une référence) et à proximité de chez vous. Il existe aussi des interventions sur le lieu de travail.

Non, décidément tout ça vous gonfle et vous êtes convaincu de n’avoir pas la patience nécessaire. Désolé de vous le dire mais c’est sans doute vous qui en auriez le plus besoin. Réfléchissez cependant à ces mots de C. André en  conclusion d’un article*  sur la méditation de pleine conscience qui « répond peut être à des besoins fondamentaux : introspection, calme, lenteur, continuité… Alors que nos conditions de vie tendent à nous priver de ces opportunités, nous imposant toujours plus de sollicitations, d’interruptions, d’agitation, il est peut-être salutaire que les pratiques méditatives nous aident aujourd’hui à éprouver une présence au monde fondée sur le recul et le ressenti non verbal : une forme de conscience attentive et tranquille… ». C’est bien dit !

*Cerveau & Psycho – n° 41 – Septembre – octobre 2010 – “La méditation de pleine conscience”

Laisser un commentaire