Ginseng – stimulant de l’organisme

Dessin d'un plant de Ginseng détail de la fleur et du fruit - racine employée comme stimulant pour l'organisme

Une plante très étudiée

Le ginseng a fait l’objet de très nombreux travaux de recherche. Ses principaux constituants bioactifs sont les ginsénosides, dont les multiples effets bénéfiques ont été mis en évidence expérimentalement, notamment leurs effets tonifiant, anti-inflammatoire et antioxydant.
C’est avant tout un stimulant du nerveux, physique et intellectuel (stimulant la capacité de concentration). Il a une action revitalisante de fond sur l’organisme dont il accroît la résistance. Il est apprécié pour son caractère adaptogène, permettant une meilleure résistance aux divers stress. Il est également réputé pour traiter la dysfonction sexuelle.

La plante humaine

Les premiers usages du ginseng, comme médication naturelle, remontent à plus de 4 000 ans avant notre ère. A l’origine, en Chine et en Corée du nord, les grands seigneurs féodaux, les empereurs et leurs gardes profitaient de ses bienfaits thérapeutiques. Dans la médecine traditionnelle chinoise, le ginseng est réputé pour guérir tous les maux, fortifier l’organisme et l’aider à se prémunir contre toutes formes d’affections. Il n’a toutefois trouvé le succès dans les pays occidentaux qu’à partir du XVIIIe siècle, où il est utilisé comme aphrodisiaque, fortifiant et stimulant nerveux.
Le mot « ginseng », vient du chinois jen-shen, littéralement « plante-homme », car la racine ressemble à un être humain, ce que les Chinois prisent tout particulièrement.

Une plante recommandable

L’usage du ginseng est de nos jours recommandé par la Commission Européenne et l’Organisation Mondiale de la Santé pour tonifier l’organisme des personnes fatiguées ou affaiblies, convalescentes, vieillissantes et notamment les femmes ménopausées ; mais aussi pour rétablir la capacité de travail physique et de concentration.