Les anti inflammatoires naturels sont déconseillés en cas de COVID 19

boswelia curcuma harpagophytum anti-inflammatoires naturels déconseillés en cas de covid19

Le corps réagit aux agressions

Les réactions du corps en réponse à une infection, une blessure ou une fracture, se traduisent par des inflammations : tuméfaction, rougeur, douleur et chaleur. Elles sont normales et traduisent l’activité de “réparation et de guérison”. Mais elles peuvent aussi être douloureuses et gênantes. Il n’est pas souhaitable de faire disparaître l’inflammation mais simplement d’en diminuer les symptômes, en particulier la douleur et la fièvre, avec des anti inflammatoires.

Un anti inflammatoire comme son nom l’indique

Les anti inflammatoires sont de différentes natures :

  • Les anti inflammatoires stéroïdiens s’apparentent à des hormones naturelles ( glucocorticoïdes) qui ont des fonctions complexes au niveau de l’organisme et aussi des propriétés anti inflammatoires.
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens désignent tous les autres actifs. Certains ont été développés par la recherche comme l’ibuprofen. D’autres ont été identifiés grâce à un usage thérapeutique traditionnel de plantes. De nombreux principes actifs ont été ainsi isolés comme l’acide salicylique (aspirine) identifié dans la sève de saule. Il existe de nombreuses plantes dont le fruit, la racine ou la feuille sont reconnus pour leurs vertus anti-inflammatoires et sont couramment utilisés en médecine douce (compléments alimentaires, tisane… voir notre article sur la phytothérapie).

Les anti inflammatoires déconseillés en cas de COVID 19

L’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) déconseille l’usage des anti-inflammatoires en cas de Covid 19. Ils perturbent la réponse immunitaire et la réaction inflammatoire bénéfique développée par l’organisme. Cela a été clairement démontré pour l’ibuprofène et l’aspirine. La consommation de plantes reconnues pour leurs propriétés anti-inflammatoires est également déconseillée. Cela concerne bien sûr des plantes contenant des dérivés de l’acide salicylique (analogues de l’aspirine), telles que le saule, la reine des prés, le bouleau, le peuplier, la verge d’or, les polygalas mais aussi des plantes contenant d’autres anti-inflammatoires végétaux, telles que l’harpagophytum, les échinacées, le curcuma, la griffe du chat (appelée aussi liane du Pérou), les plantes des genres Boswellia et Commiphora.

Arrêter la consommation de compléments alimentaires pour les articulations

Les compléments alimentaires destinés au confort et à la mobilité articulaire comme notre Flexi-Mobile, contiennent souvent ces types de plantes.

L’ANSES recommande de suspendre immédiatement la consommation de compléments alimentaires contenant ces plantes dès l’apparition des premiers symptômes du COVID 19. Pour les personnes sujettes à des pathologies inflammatoires chroniques, ils doivent en discuter avec leur médecin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.