Préserver sa santé, est-ce bon pour le moral ?

se maintenir en bonne santé est-il bon pour le moral ?

Manger 5 fruits et légumes par jour, ne pas manger trop salé, faire au moins 30 mn d’exercice quotidien mais pas avant de se coucher, diminuer la consommation de viande, pas de boisson sucrée…. Nous connaissons tous les recommandations du PNNS (Programme National Nutrition Santé) pour être en bonne santé et nous connaissons tous les conseils divers pour mieux dormir, mieux digérer… Nous avons donc toutes les informations nécessaires pour être en forme. Mais l’hygiène de vie préconisée est souvent une source de contraintes supplémentaires et de stress.

Plus de 5 recommandations santé par jour

Ces prescriptions nous sont rappelées en permanence : à la radio, sur internet, sur les emballages… Certaines nous ont été tellement rabâchées qu’elles sont devenues des petites voix intérieures que nous entendons dès que nous fautons : « tu manges trop gras », « si tu manges tu dois bouger »… Cette pression risque à terme d’être contre productive par le stress qu’elle génère et par la banalisation des recommandations. Le stress peut être encore accentué par le ton et la forme des messages. Les campagnes contre le tabac sont les plus spectaculaires dans ce domaine. De même, être menacé de diabète, de maladie cardiovasculaire et de décès prématuré ne contribue pas à l’apaisement. Aujourd’hui, pour diminuer cette pression et inciter aux changements, les messages se sont adoucis (en particulier le PNNS propose des orientations vers les quelles tendre plutôt que des recommandations strictes) et mettent en avant les bénéfices engendrés plutôt que les risques encourus.

Va faire du sport en forêt mais attention aux tiques !

Pour ajouter à la confusion et au stress (cerise sur le gâteau), ces préconisations ne sont pas sans risques : les fruits et légumes sont contaminés par les pesticides, la pollution n’incite pas à faire de l’exercice en milieu urbain, en forêt vous risquez d’attraper des tiques, attention aux carences si vous diminuez votre consommation de viande…

T’as la forme mais tu ne peux pas en profiter ?

De plus, ces recommandations nous incitent à réduire ou supprimer des petits ou grands plaisirs de la vie qui nous apportent du réconfort. Si nous nous conformons à tous ces conseils, nous ne faisons plus aucun excès, évitons les fêtes, les moments conviviaux… Bref, nous sommes en forme mais pour quoi faire ? Réduire le déficit de la sécu, relancer l’agriculture…  Bien entendu, tout est une question de goût et de valeurs. Nous pouvons aussi trouver du plaisir dans une vie moins excessive et découvrir que les brocolis bien cuisinés sont une source de jouissance… Les goûts et plaisirs sont souvent culturels.

Être en bonne santé, une activité à temps complet !

Bref,  se consacrer à la santé est source de stress (charge mentale supplémentaire), cela demande du temps et implique de faire des sacrifices… On peut même se demander si c’est vraiment bon pour nous et surtout pour notre moral ! Mais sans exagérer ni tomber dans une conduite extrême (orthoréxie), il est possible de trouver un équilibre de vie. Il faut bien sûr renoncer à toutes les substances addictives (tabac, drogues…), éviter les excès répétés et faire preuve de bon sens. 

Il n’existe pas de solutions miracles mais de temps en temps, pensez au petit coup de pouce ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.