Les tâches ménagères sont-elles bonnes pour la santé ?

Quantité de calories brûlées par minute et par kg pour des activités physiques courantes, tâches ménagères, sport loisir, quotidien...

Peut-on devenir mannequin en lavant les vitres ou des voitures ?

Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande de pratiquer une activité physique au moins 30 minutes pas jour. L’OMS recommande une activité physique régulière, 150 minutes par semaine, pour “améliorer son endurance cardio-respiratoire, son état musculaire et osseux ainsi que pour réduire le risque de maladie non transmissible et de dépression“. Il vous est conseillé, si vous ne pratiquez pas un sport ou pas suffisamment, de monter les escaliers plutôt que de prendre l’ascenseur, d’éviter de prendre la voiture…de profiter de toutes les occasions pour bouger. Selon le PNNS, les tâches ménagères sont aussi des activités physiques à prendre en compte .

Faire le ménage ne serait pas une activité physique !

Cependant, Une étude anglaise, réalisée en 2013*, laisse apparaître que les personnes qui comptabilisent les tâches ménagères dans leurs 150 minutes d’activité physique (pour au moins un tiers, plus de 50 minutes) présentent un Indice de Masse Corporel supérieur à ceux qui n’en tiennent pas compte et ne comptabilisent que des activités sportives. Pour des tailles équivalentes, les “sportifs” ont un poids inférieur aux “athlètes du quotidien”. L’impact des tâches ménagères sur le poids (et la santé) serait donc moindre que la pratique d’un sport ? En fait, les spécialistes de l’étude pensent que les personnes qui comptabilisent les tâches ménagères surestiment le temps passé et l’intensité de ces tâches. Il se pourrait qu’ils n’aient pas une réelle motivation pour se dépenser à la différence des “sportifs” et se donnent bonne conscience avec le minimum.
Les chercheurs suggèrent donc que les tâches ménagères “pourraient ne pas être suffisantes pour apporter tous les bénéfices normalement associés au respect des recommandations d’activité physique“. A moins d’être un professionnel du ménage ou de posséder une très grande “demeure”, il serait nécessaire, pour respecter les recommandations des programmes santé de ne prendre en considération que les activités physiques “d’endurance d’intensité soutenue” (marche, vélo,sport…).

Ne rêvez pas, ce n’est pas en lavant des voitures ou des vitres que les championnes de car wash et les gogo dancers de nacelle ont obtenu leurs abdos et leur physique “parfait”.

Faire le ménage chez soi et dans sa tête

Faire le ménage chez soi et dans sa tête

Les tâches ménagères ne sont peut-être pas suffisantes pour la santé physique mais il semble qu’elles aient des vertus pour le bien-être psychologique. Le désordre et la saleté dépriment. Symboliquement, l’état de notre domicile peut être comparé à celui de notre tête. Faire le ménage, ranger, apportent une double satisfaction : vivre dans un environnement agréable et le sentiment d’avoir les idées claires. S’attaquer aux corvées serait déjà un bienfait : “on n’arrête de tourner en rond de se poser des questions, on s’active“. Le travail accompli est aussi une source de satisfaction, surtout quand le résultat est “éclatant”.

Avez-vous le choix ?

Certes, les tâches ménagères restent des corvées, mais si vous gardez à l’esprit l’objectif final et la satisfaction que vous allez en retirer, si vous les considérez comme une activité physique sans les surestimer, elles contribuent à votre bien être et votre bonne santé. De toute façon, vous êtes obligés de vous taper ces corvées, alors autant le faire de manière positive.

*Etude réalisée en 2013 par les chercheurs de la faculté d’Ulster sur 4550 personnes, parue dans la revue BMC Public Health

Laisser un commentaire